Ateliers d’écriture & Handicap

Guylaine Monnier propose des ateliers d’écriture pour des publics variés. Elle collabore à des projets associatifs, privés, ou scolaires.
Ses ateliers sont construits à destination de publics précaires, n’ayant aucun pratique d’écriture, comme de publics plus avertis.

En 2019, elle s’associe à l’association Apertura pour mener un projet d’écriture sur le thème du Handicap dans la ville.
Le projet est reconduit pour l’année 2020.

En 2021, l’association Constrictor et le photographe Hormoz poursuivent ce travail sur la thématique Handicap et vie affective (thématique initiée en 2019 avec le projet expoétique “Ajutila).

En 2020 et 2021, des ateliers d’écriture en lien avec le thème de la Nature se déroulent en milieu scolaire ou au cœur de quartier (Paris 19e), avec à l’issue la création d’une fresque monumentale (associations Pont de Flandre et Apertura).

Printemps des poètes 2021 (thème Désir) : avec des ateliers d’écriture sur le thème “Vie affective”.

Printemps des poètes

 

 

 

Le projet Handicap dans la ville

 

Participants :

  • poètes
  • porteurs de handicap physique, en fauteuil ou malentendants.
 
Atelier d'écriture

 

Le trottoir garde des traces mouillées
De combien de manœuvres
Combien de tours de main
En roue libre
Je trace : lignes de fuite
Et je négocie des virages
Dans ton paysage
Ils ne durent qu’un temps

 

Guylaine Monnier

 
 
Le contexte : lors d’une « ballade photographique » (Apertura) en mai 2019, des personnes handicapées ont été invitées à penser et témoigner de l’aménagement de l’espace urbain par le biais de la pratique photographique.

 

Les ateliers d’écriture

 
 

Guylaine Monnier a mené quelques ateliers auprès de ce public depuis octobre 2019.

Elle a choisi une photographie prise par l’un des participants pour sujet d’écriture lors des ateliers. Et dire alors ce que l’on ne voit pas sur le cliché ; il était aussi question de l’invisibilité du handicap dans la ville.

Lors des ateliers, partir du corpus poétique créé en amont a permis à chaque participant d’exprimer son ressenti et de témoigner de son expérience.

Ses textes illustrent des points de vue, des sensibilités, et des techniques poétiques qui nous ont servi de passerelles et de jeux.

Atelier d'écriture
Centre d'accueil de jour "SAJ Pont de Flandre" - Cap devant

 

Création d’un corpus littéraire par des écrivains

 
 

En amont des ateliers, Guylaine a convoqué dans ce cadre un certain nombre de poètes à écrire à propos du handicap dans la ville, ce d’après les photographies en question. Le but étant de créer un dialogue et constituer un corpus poétique indispensable à introduire de tels ateliers (rare en la matière…).

Ces échanges et partages ont participé aussi du travail de sensibilisation et d’interaction entre porteurs de handicap (à leur demande) et valides :

  • expo photo (Bibliothèque B. Rabier, Paris)
  • modération du débat citoyen “Handicap & ville” en présence des élus, avec lectures et intervention des participants (nov. 2019, Paris 19e) .
  • restitution lors d’une rencontre, aux habitants de la cité (Paris 19e). Lecture de textes.

Une restitution des textes écrits lors des ateliers se fera également à destination des écrivains impliqués dans cette dynamique, et nous l’espérons par le biais d’une publication (voir ci-dessous).

 

Revue L’Allume-Feu

 

Le n°5 “Virages” de la revue L’Allume-Feu (juil. 2020) accueille une page consacrée au projet, et publie trois haïkus réalisés lors des ateliers.

 


Projet porté par Guylaine Monnier, suite du projet “Mon Point de Vue” porté par l’association Apertura (Maria Spera), l’association Couleurs de Pont de Flandre et l’association Cap Devant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *